Ski de montagne jeudi 23 mars : Brèche de Badescure.

Direction le lac d'Estaing sous la pluie à Pau, puis la neige fondue à Argelès-Gazost et enfin la neige la vraie dans le Val d'Azun. La piste forestière est accessible jusqu'à 2 épingles de la fin. Skis au pied en sortant des voitures, c'est parti vers le Grand Barbat. Une quizaine de centimètres de neige qui deviennent vingt puis trente. Au début, durant la longue traversés montante, les cailloux ne sont pas loin, mais entre le ruisseau et les cabanes du Barbat, la couche devient portante. A 1825, à partir des cabanes, la sous couche est bien là, le soleil aussi. Arrivés à la cote 2400 au-dessus d'Et Malh, nous décidons que c'est la brèche de Badescure qui aura le privilège de notre visite. André fait la trace dans 30 cm de poudre et nous avons du mal à le suivre ! Tout en haut la brèche émet des fumerolles.

Descente de rêve jusqu'aux cabanes, et même jusqu'au ruisseau pour certains. La sensation de la neige qui remonte sur les cuisses... Le reste de la descente est moins jouissif. 1235m de D+ . 

Thibault.

1-20170323_122304

2-20170323_123429

3-20170323_123531

4-20170323_132009