Ce matin il n'y avait pas grand monde au parking d'Aneou. Pourtant une petite fenêtre météo laissait présager une journée pas trop mal. Nous voilà donc sur les traces d'un courageux qui nous avait ouvert la voie. Hélas un arrêt sous le Cuyalaret, nous voit pris dans les rafales de vent et une visibilité nulle pour la descente. C'est au radar récupérant les traces de montée ou les perdant, pour finalement finir à la boussole et passage à gué que nous avons rejoint nos véhicules. Belle initiation pour Lucie et patience et concentration pour les 3 autres filles ( Katel, France et Chantal )

Philippe

cuyalaret1