On arrive sur Hautacam, on tente la descente sud toute pourrie, remonte le ruisseau d'isaby. Et là...les estibères vierges...on regarde. Le choix est fait, ce sera la grande, au cas ou la breche ne passerait pas. Entrée dans le congélateur, la trace est rude dans ce paillat. Le groupe tonique et motivé (de rêve) sur un rythme soutenu mais régulier fait la pause à la brèche des Estibères. Descente privée sur neige glaciale, banane générale, on n'osait pas y croire, c'est arrivé. Monseigneur,Corinne, Maite, Serge, Jean-Christophe, et Didier, a bientôt.

PAM

 

IMG_20171205_113901

fullsizeoutput_1e7

fullsizeoutput_1e6